Inondations dans le nord de Bujumbura a touché des nombreuses victimes: CEDAC mène des enquêtes

La nuit du dimanche 9 Février 2014, fut une belle soirée chaude à Bujumbura jusqu'à environ 20 heures quand une tempête sauvage soufflée. La tempête a commencé avec le tonnerre et la foudre, alors  les pluies ont commencé a tomber. Il a plu très fortement et que le temps passait, il a commencé à inonder les parties nord de Bujumbura , y compris Kamenge , Kinama , Buterere et NGAGARA . Les zones les plus touchées sont Kamenge , Kinama et Buterere où il y avait des dégâts matériels et de nombreuses pertes en vies humaines . Dans ces régions, le Centre de formation et de développement des ex -combattants (CEDAC) exploite un programme de réseau de soutien psychosocial pour les femmes vivant avec l’ handicap et les femmes survivantes touchées la guerre. Les programmes de soutien psychosocial dirigés par CEDAC conduits à une assistance psychosociale soit un cadre individuel ou en groupe autour d'activités génératrices de revenus. Aujourd’hui CEDAC a effectué une visite sur le terrain pour aller rencontre  les travailleurs et les bénéficiaires du programme pour évaluer l'impact de la tempête et des inondations ont sur la région .

À l'arrivée  de  Kamenge , nous avons été accueillis par  des travaux  où les travailleurs  et les habitants essayaient de réparer les dégâts autour du marché . Toute la région a été affectée par la tempête qui a gravement endommagé le marché, la création d' une inondation qui a emporté beaucoup de maisons dans la région environnante .

Alors que les gens ont travaillé sans relâche pour enlever la boue et les débris causés par les inondations, nous sommes allés et avons rencontré les travailleurs de soutien psychosocial de Kamenge et les bénéficiaires dans une école locale. Ce qu'ils avaient à faire rapport était troublant. Beaucoup de maisons ont été inondées ou complètement emportés dans les pluies ; deux des travailleurs pairs ont perdu leurs maisons et leurs biens ont été emportés par l’eau.  .  Tous les survivants des inondations se sont réunis à Rukundo , centre Buyengero . Il est devenu très évident qu'il serait difficile de prévoir des dispositions pour les personnes qui souffrent de la faim .

A Kinama , la situation était à bien des égards pire , la rivière locale Nyabagere était gonflé par les pluies , emporté un pont et de nombreuses maisons . Lorsque CEDAC est arrivé, nous découvrons que le terrain de football local avait été transformé en un des nombreux sites d'hébergement de fortune : il y avait beaucoup de tentes érigées déjà. La région était une ruche d’activité, rempli de personnes touchées par les tempêtes et les travailleurs humanitaires construisaient  plus de tentes , de l'assainissement général et la distribution des ustensiles de cuisine et de cuisson plus nécessaires .

Les personnes touchées par la tempête ont  besoin urgent des vêtements, de la literie et de la nourriture.

Durant cette visite  CEDAC a rencontré l'équipe de soutien psychosocial de Kinama et a constaté que la situation était désastreuse pour de nombreuses personnes touchées. L'équipe a signalé que beaucoup de gens avaient perdu des membres de la famille lorsque leurs maisons ont été détruites. Une telle dame a signalé qu'elle avait perdu cinq enfants lorsque sa maison a été démolie. Ce n'est malheureusement pas une histoire rare, à Kinama ,  . Un travailleur de soutien par les pairs a exprimé une crainte pour la visite d'un bénéficiaire qui avait également perdu cinq enfants dans les inondations, ne voulant pas interrompre le deuil.

Les réseaux de soutien psychosocial trouvent qu'il est très difficile d'offrir un soutien par les pairs pour les personnes traumatisées par la guerre. Les inondations ont fait le travail en groupe et des visites individuelles sont devenues pratiquement impossible car il est  très difficile de savoir  où tout le monde se trouve  ou savoir  , s’ils ont ont en vie ou non .Donc, il est très difficile de trouver ceux dont ils ont besoin. Une travailleuse de soutien explique que là où elle  travaillait a été complètement emporté et maintenant elle est entrée de mener des recherches dans les différents camps de transit  dans l’espoir de trouver au moins un de ces bénéficiaires. Beaucoup de bénéficiaires se trouvent maintenant loin  de ses amis et proches qui se trouvent dans différents quartiers de la ville.

Le travail effectué par le réseau de soutien psychosocial va être plus important que jamais pour aider les personnes touchées par la guerre et maintenant les inondations. Beaucoup de gens ont été profondément touchés par les événements de la nuit de dimanche, perdant non seulement leurs maisons et leurs hottes animés, mais aussi proches. Il est extrêmement important que l’équipe de travailleurs du CEDAC dans son programme du soutier par les pairs va continuer leur précieuse  activité.

CONTACT SECRETARIAT:

BUJUMBURA - BURUNDI, ROHERO  B.P. 7052   E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ,

Tel: +257/22277879-      +257/79912027